logo opsis

<< Retour au carnet de notes

Opsis et le relooking

Par Bénédicte Maes le 03/05/2014

 Avec Opsis, je recherche quelle est la beauté propre et tout à fait originale de chaque personne. Je fais en réalité le contraire du relooking, qui vise une beauté "normée" selon la mode. 

Avant tout, il faut préciser que le relooking et le conseil en images ne sont pas des pratiques reconnues légalement, et que cela autorise toutes les libertés. Ainsi, les écoles qui donnent des certificats ou des homologations, ne s'autorisent-elles que d'elles-mêmes et les praticiens décident seuls si leur travail est du relooking ou du conseil en images, ou encore autre chose. Cette situation n'empêche pas de vouloir faire du bon travail, d'être correct dans sa pratique et le plus transparent possible dans le service qui est proposé au client.

Je me suis moi-même formée il y a maintenant 10 ans en relooking et en colorimétrie.

Mais ma pratique est-elle du relooking?

Le « relooking » dans sa signification lexicale se traduit en anglais par « makeover » (le mot « relooking » n’existe pas en anglais) qui signifie « transformer ».

Si je m’en tenais uniquement à cette définition, je dirais que je fais bien du relooking, car les personnes que j’accompagne, effectivement, se transforment, évoluent et changent.

MAIS si on se rapporte à ce qu’est la pratique commune - que ce soit du relooking ou du conseil en image -, telle qu’elle est réalisée dans les écoles et centres de relooking, dans les médias et dans les livres, de cela je me différencie complètement, je fais même plutôt le contraire.

Tout simplement parce que la notion de « beauté » n’est pas la même. Si, dans la pratique habituelle du relooking, la beauté recherchée pour le client s’inscrit dans les normes des magazines de mode, pour moi la beauté est une harmonie de la personne avec son apparence, qui suscite le bien-être, l’épanouissement, l’assurance, l’ouverture à l’autre. Il s’agit donc avant tout d’apprendre à s’aimer pour soi, corporellement.

Ma pratique :

  • C’est le client lui-même qui cherche et trouve son nouveau « look », son nouveau style. Ce n’est pas moi qui le lui dicte. Cette « découverte » d’un look ou d’un style dans lequel il se reconnaît, dans lequel il se sent bien, cohérent avec lui-même, est le but du mon travail. C'est mon écoute, de type psychanalytique, qui lui permet d'avancer dans cette recherche.
  • Les outils théoriques que je manie, en relooking, visagisme, colorimétrie, maquillage, théorie sur le non verbal (Comedia Dell’Arte) et sur la morphopsychologie, je les mets au service du client, je lui explique tout ce qu’il peut faire avec le corps qu’il a, le panel très vaste de « transformations » qui sont possibles. Je l’accompagne aussi dans la réalisation concrète de ce « style » qu’il se choisit progressivement.
  • Les outils auxquels je suis formée, dont je viens de parler, m'apparaissant très insuffisants et souvent réducteurs pour travailler sur l'image du corps. Je les ai revisités pour les rendre beaucoup plus larges et plus adaptés à l'infinie variété des styles possibles.
  • Les notions de visagisme, stylisme et de colorimétrie ne suffisent pas à couvrir tout le champ de l’apparence. Je travaille aussi avec des notions de morphopsychologie et de psychologie du non verbal, tout en les interprétant toujours d'un point de vue psychanalytique.
  • Le but est une autonomie de la personne, et même plus, qu’elle se réapproprie son image, en la connaissant mieux, en l’aimant plus, et en gérant elle-même tout ce qui s’y rapporte.
  • Le suivi est plus étendu dans le temps, puisqu’il suppose, pour le client, une remise en question intérieure importante, qui ne peut se faire en un jour, et d’intégrer tous ces éléments de son apparence dont jusque-là il n’avait jamais pris conscience.
  • Le client ne ressemblera jamais en fin de travail à une photo de revue de mode qui ne serait pas "lui", mais à un "lui-même" qu’il ne connaissait pas jusque-là, et qui peut être fort surprenant. Il va apprendre à se regarder, il va faire connaissance avec beaucoup d’aspects de son corps qu’il n’avait jamais perçus, il va aussi déterminer ce qui lui plaît et comment il veut se montrer aux autres.
  • Pour réaliser ce cheminement, le client doit pouvoir expliquer beaucoup de choses qui ont trait à l’idée qu’il a de son corps et de comment il « s’en est occupé » jusque-là. Pour cela il faut une très bonne qualité d’écoute, de type psychanalytique qui n’est pas du tout prévue et même possible dans le relooking.

Merci pour votre lecture de cet article un peu intello, mais qui dit des choses fondamentales!

 

 

Dernières notes:


Me Contacter:

Bénédicte Maes IMG

Bénédicte Maes

Développement Personnel

Opsis Asbl
à Heure, 5377
+32 494 860 947
benedicte@opsis.be