logo opsis

<< Retour au carnet de notes

Calculez votre empreinte écologique et accrochez-vous en lisant les résultats!

Par Bénédicte Maes le 03/05/2014

Je savais que je serais étonnée, mais pas à ce point là!!!!!

Ma vie a changé durant les vacances sous deux aspects qui portent à conséquences, comme une goutte d'eau peut-être, mais quand même , pour la préservation de notre planète.

Depuis peu de temps, j'ai arrêté de rouler en voiture, et j'ai découvert que j'appréciais cet autre rythme de vie, dépendant des transports en commun mais aussi de mes jambes, car c'est vraiment ça! Pouvoir observer les visages dans les transports en commun ne pouvait que me passionner, je suis beaucoup moins stressée, et j'arrive bien plus calme à tous mes rendez-vous. Je m'organise mieux, fait des économies en faisant moins de courses, et je fais beaucoup plus de sport. Je redécouvre Bruxelles sous un autre jour! Comme je ne suis pas incommodée par notre météo, pas de malaise de ce côté-là non plus.

D'autre part, suite à la lecture du livre "Une écologie du bonheur" de Eric Lambin, j'ai réalisé à quel point le fait de manger tant de viande a un effet presque effrayant et négatif sur notre écosystème, mais aussi sur notre santé. J'ai donc réduit considérablement ma consommation de viande par semaine, et je dois dire que je ne m'en porte pas plus mal, si pas mieux!

J'ai eu la curiosité d'aller calculer sur un site que j'ai trouvé dans Google quelles sont mes deux empreintes écologiques, l'une avant et l'autre après ces changements.

Savez-vous que notre empreinte écologique se calcule directement en surface de terrain de foot! C'est effectivement parlant comme symbole, on n'oublie pas! La surface d'un terrain de foot est d'un demi-hectare, c'est pas mal. Et la surface de notre terre nécessaire pour qu'un individu de culture occidentale subvienne à ses besoins serait de 10 terrains de foot! La moyenne mondiale étant de 5 terrains par personne. C'est dire combien la différence en consommation entre les pays riches et les pays pauvres est énorme!

Bien, je me suis donc mise à mon calcul, sachant que ces deux éléments - l'usage d'une voiture et une alimentation forte en viande - , avaient des impacts importants sur ce calcul. Eh bien en effet : de 4,07, je suis passée à 2,5, ce qui revient à assez peu finalement.

Je n'en suis que plus heureuse de mon initiative, et je compte bien m'appliquer plus encore à le réduire, ceci d'autant plus que ces "privations" justement n'en sont pas et que je ne m'en sens que mieux physiquement!

Qui me suit??????

Dernières notes:


Me Contacter:

Bénédicte Maes IMG

Bénédicte Maes

Développement Personnel

Opsis Asbl
à Heure, 5377
+32 494 860 947
benedicte@opsis.be