logo opsis

<< Retour au carnet de notes

Nous avons ici une interview de la « Reine du relooking », qui a bien mérité son titre, Cristina Cordula, par David Pujadas, dans laquelle je suis heureuse d'entendre Cristina Cordula expliquer que «le relooking c'est très violent». (Vidéo

Plusieurs personnes sont venues me consulter après des relooking dont elles sont sorties blessées parce que le relookeur a voulu les convaincre de cacher leurs défauts physiques que la mode n'admet pas. Pour certaines personnes ça a fait un fameux paquet qui a fait mal!

Alors, je vous pose une question : pourquoi se harceler à vouloir s'y conformer, pourquoi se faire du mal à vouloir être "beau" ou "belle" pour se conformer au regard des autres, puisque cela ne correspond à rien de tangible, mais bien plutôt à une idée qui nous est imposée momentanément.

Dans mon travail avec Opsis, je défend avec insistance et réitère toujours la même idée que nous sommes tous beaux, que la beauté n'est pas une question de normes et de mesures relatives, mais bien une question de perception de soi. Que des personnes de toutes tailles, poids, morphologies et formes de corps peuvent avoir un charme fou, et que ce n'est pas du tout une question de "beauté intérieure", mais d'une véritable beauté visible à l'oeil. Tant de personnes parmi nous, sont tellement convaincues d'être laides, qu'elles le deviennent réellement ! Elles ne réalisent pas que c'est elles-mêmes qui créent ce résultat simplement par leur conviction de ne rien pouvoir y changer, et parce qu'elles abandonnent par dépit le fait de s'occuper de soi !

En fait je pourrais dire qu'il suffit d'y croire, et c'est assez vrai. Je le constate tous les jours dans mon travail où tant de personnes, dès l'instant où je parviens à les faire changer d'avis sur elles-mêmes, se transforment de façon très visible et presque sans s'en rendre compte. Elles se redressent, leur visage se détend, leur yeux redeviennent expressifs, elles recommencent à s'occuper de leur santé, de leur façon de s'habiller, elles reprennent espoir et goût à la vie. Dès l'instant où elles recommencent à se plaire à elles-mêmes, même un peu, ces personnes reprennent une assurance qui très vite change leur apparence, leur corps, leur attitude non-verbale, leur peau, et elles acquièrent quelque chose de comparable à une aura. Et ceci est observable pour tous les physiques.

Bien sûr, cela demande un peu de temps et de s'investir dans cette aventure. Il s'agit de faire un travail, à la fois "intérieur" pour restaurer son estime de soi, et "extérieur" pour se réapproprier son corps avec un autre regard. Mais quel bonheur de commencer à se sentir, enfin, un peu mieux dans sa peau et débarrassé de ces idées inhibantes et paralysantes.

Je pense et espère que bientôt notre société abandonnera sa tyrannie de la beauté en cessant de nous imposer toutes ses images idéalisées comme "parfaites", pour en revenir à une beauté beaucoup plus personnalisée, créée simplement pour se plaire à soi et non plus pour satisfaire des impératifs esthétiques culturels!


Notre image intervient à 70% sur nos rencontres amoureuses, et nous rencontrons de plus en plus via internet. Ne serait il pas alors intéressant que notre image nous ressemble?

Une jeune femme au corps superbe, de Vénus Callipyge, ne s'aime pas parce que ce corps ne correspond pas aux standards. Cela n'a pas été très long pour qu'elle puisse se réapproprier son corps, de façon non seulement à l'aimer mais aussi à le mettre en valeur tel quel, certainement pas en cachant ses formes, et à oser le montrer en se sentant magnifiquement belle. 

Par Bénédicte Maes le 17/08/2014

Nous pensons tous que la beauté est pour les autres, que nous devons "faire" avec ce que la naissance nous a donné.
Nous en occuper peut même nous paraître futile, parce que l'apparence est devenue tabou dans notre culture.
De ce fait, la plupart se contentent de ne pas s'aimer!
Mais nous nous trompons! La beauté est là pour tout le monde.